Désinformation : la fausse biographie de l’ex-général Benhadid.

Depuis qu’il a été emprisonné, l’ex-général Hocine Benhadid est au centre d’une campagne de presse pour exiger sa libération. Plusieurs articles de ces derniers jours ont présenté sa carrière sous un éclairage exceptionnel ; un parcours jalonné de diplômes prestigieux et de hautes responsabilités. Une supposée biographie qui est pourtant en contradiction absolue avec ses deux dernières interviews ; le spectateur y a droit à un discours peu sophistiqué d’un ex-responsable militaire. Avec des réponses où il aligne rarement trois phrases structurées d’affilée.

benhadidBlaBlaAutant le dire tout de suite, les biographies de l’ex-général publiés par plusieurs médias contiennent de gros mensonges. Dans un article d’El Watan, il est écrit « Hocine Benhadid était un inconnu du grand public jusqu’à sa sortie médiatique en février 2014 ». Non, ce n’était pas sa première sortie médiatique. A-t-on déjà oublié qu’il avait publiquement soutenu le candidat Ali Benflis pour les présidentielles de 2004 ? Benhadid n’était pas non plus « conseiller du président Zeroual », il était conseiller du « ministre de la défense Zeroual » ce qui n’est pas exactement pareil. Et surtout il n’a jamais été major de promo de l’académie militaire américaine de West Point.

Les articles du journal El Watan, du magazine Jeune Afrique, du site MiddleEastEye et d’autres médias ont repris les mêmes éléments de biographie. Jeune-Afrique par exemple dit :

« Ex-commandant de la IIIe région militaire, polyglotte, ce général qui a fait ses classes à l’Académie de West Point aux États-Unis (il est issu de la même promotion que Colin Powell, l’ex-secrétaire d’État à la Défense de George W. Bush) a quitté l’armée avec fracas à 52 ans. »

La bonne blague ! Il y a un gros mensonge ici. Colin Powell n’a pas fait ses études à l’académie militaire de West Point. Il a été formé dans une autre école ; au Reserve Officers Training Corps (Corps de formation des officiers de réserve). Major de sa promotion, Colin Powell avait obtenu son diplôme en 1958 avec le plus haut grade possible de la formation ROTC. Puis il avait été deux fois engagé dans la guerre du Vietnam au cours des années 60. Comment aurait-il pu faire des études avec un militaire algérien plus jeune que lui de 5 à 7 ans !

D’autant plus que dans l’Algérie fraîchement indépendante des présidents Ben Bella et Boumediène les militaires étaient envoyés en formation dans des pays frères. Des pays du bloc socialiste qui étaient les principaux fournisseurs en équipement militaire.

Alors pourquoi ce mensonge sur le parcours de Hocine Benhadid ? Pourquoi cette volonté de le faire passer pour le génial militaire qu’il n’est pas ? En fait, cette campagne de désinformation prouve par elle-même que ses attaques contre le clan Bouteflika sont profitables pour un certain clan des services. Qu’importe le mensonge pourvu qu’on ait l’ivresse du pouvoir.

Notons que la même presse qui ose un titre du genre  » un franc parler qui dérange » n’a pas mentionné ses autres révélations sur le DRS (lire 10 choses à savoir sur les déclarations de l’ex-général Benhadid). Ses propos sur le contrôle de chefs islamistes terroristes par le DRS y ont été tout bonnement censurés !

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, Désinformation, Politics, Security, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Désinformation : la fausse biographie de l’ex-général Benhadid.

  1. Apres la lecture de ces différentes interventions ,j’ai envie de dire simplement,que mon cousin le général major Benhadid Hocine,est le plus courageux que ces gueux et rapaces qui pillent les richesses du pays ,lui au moins il avait choisi l’Algérie depuis son âge,jusqu’au moment où il s’en est rendu compte que le pays prenait une mauvaise direction.A 52 ans il avait fait valoir ses droits a la retraite,( on ne travaille pas avec les corrompus ,on les combat ).Continuant dans cette voie par respect a la mémoire de nos valeureux martyrs algériens, il avait prix sa responsabilité pour dénoncer une politique qui lui paraissait catastrophique pour le pays.Il avait utilisé un langage cru de militaire parce que trop c’est trop, l’Algérie pour laquelle il avait combattu ne doit jamais ressembler a une bande de clans se partageant le gâteau.C’est vrai qu’il avait fait les grandes écoles militaires,mais l’essentiel n’est pas là, le plus important c’est que c’est une personne militaire qui avait servi son pays honnêtement,et qui a refusé d’utilisé la cuillère du diable pour s’attabler avec les faucons du régime de l’époque.il est la fierté de notre armée nationale qui l’héritière de l’armée de libération nationale;

  2. Apres la lecture de ces différentes interventions ,j’ai envie de dire simplement,que mon cousin le général major Benhadid Hocine,est le plus courageux que ces gueux et rapaces qui pille les richesse du pays ,lui au moins il avait choisi l’Algérie depuis son âge,jusqu’au moment où il s’en est rendu compte que le pays prenait une mauvaise direction.A 52 an il avait fait valoir ses droits a la retraite,( on ne travaille pas avec les corrompus ,on les combat ).Continuant dans cette voie par respect a la mémoire de nos valeureux martyrs algériens, il avait prix sa responsabilité pour dénoncer une politique qui lui paraissait catastrophique pour le pays.Il avait utilisé un langage cru de militaire parce que trop c’est trop, l’Algérien pour laquelle il avait combattu ne doit jamais ressembler a une bande de clans se partageant le gâteau.C’est vrai qu’il avait fait les grandes écoles militaires,mais l’essentiel n’est pas là, le plus important c’est que c’est une personne molitaire qui avait servi son pays honnêtement,et qui a refusé d’utilisé la cuillère du diable pour s’a- tabler avec les faucons du régime de l’époque.

  3. Zagtof dit :

    Dès qu’un citoyen dénonce les coup fourrés du clan des tlemceno-marocains mafieux, voleurs et voyous qui ont conduit l’Algérie depuis 1962 à ce jour à la ruine et au pillage de ses richesses, la presse et les médias malhonnêtes essaient de le ridiculiser ou tourner ses propos à la dérision.
    Je ne dis pas que Benhdid est brillant ou parfait, mais il a eu le courage de sonner l’alarme, malgrés la répression qu’il subit, pendant que tous les responsables ferment leurs gueules de peur d’être limogés par le mafieux homosexuel said Bouteflika.
    Les généraux algériens comme les dirigeants algériens ou les cadres algériens, sont loin d’être brillants, ils sont nuls dans tous les domaines.
    Benhd est un algérien, il a le droit de dénoncer les drives que font subir les tlemceno-marocains à son pays.
    Non on ne veut du royaume de Tlemcen, encore moins du royaume arabe négrifié du maroc.
    l’Algérie est dans l’impasse, il faut dire, non aux tlemceno-marocains ayant défiguré notre pays à l’intérieur comme à l’exterieur et non à la mafia au pouvoir

  4. gaia.himsal dit :

    quand un lion prend de l’age les singes viennent lui tripoter le cul bien sur si la laine poussait sur le dos des lions , jamais les gueux ne porteraient de burnouses

  5. ZOUBIRI dit :

    le mal et le bien se battent depuis que le monde et monde et cela éternelement!!! la vérité finira tôt ou tard par éclater au grand jour!! tout le monde peut tromper tout le monde, mais Le Bon Dieu ne pourra jamais être trompé!!!!

  6. Tout à fait exacte ce que vous écrivez, mais nous oublions pas de préciser que tout ceci n aurait pu se faire sans la manipulation des manipulations organisées par les médias corrompus qui sont au service de cette élite

  7. voilà les mises aux points pour que le lecteur se face une idée plus juste.merci

  8. Eliamine dit :

    Il faut rectifier quelques infos il est vrai sur la bio du general Benhadid. Premièrement, il est de la même promo que Colin Powel de l’école de guerre de Paris au milieu des années 70s, plusieurs officiers algériens ont bénéficié d’une formation dans cette établissement supérieur militaire, à l’image de Nezzar, Guenaizia, Zeroual ….
    Benhadid à aussi bénéficier d’une formation au War Collège de Washington au début des année 80s. Celà a été possible après la médiation algérienne dans le conflit irano-américain suite à la révolution iranienne. De plus sur le discours décousue de Benhadid celà s’explique par son AVC, d’où aussi ses tiques physiques.

    • 7our dit :

      Dans les mémoires de Colin Powell (dont le titre est « un enfant du bronx »), il ne parle à aucun moment d’une formation à Paris au milieu des années 70. Pour ce qui est du National War College au début des années 80, à cette époque là Colin Powell avait déjà fini ses études depuis longtemps…

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s