Décryptage de la vidéo de la décapitation. Partie 1.

Hier dimanche 15 février, le groupe média al-Hayat a mis en ligne la vidéo de la décapitation massive des otages chrétiens enlevés en Libye. Voici un décryptage rapide de la vidéo et des événements liés à ce crime accompli par l’organisation de l’Etat Islamique (EI) dans ce qu’il appelle sa province de Tripoli.

B9620PvIMAEhfmU1. Combien d’otages décapités ? Ils étaient 21 sur la vidéo. Le document les présente comme étant des chrétiens et non pas comme des coptes égyptiens. L’identité d’un des otages est inconnue (numéro 15). De plus, les médias égyptiens avaient parlé de 20 personnes enlevées en deux vagues, d’abord sept coptes et ensuite treize autres enlevées le 3 janvier dernier.

Qui est le dernier otage? S’agit-il d’un copte ou d’un chrétien noir africain d’un autre pays?

Dans les publications de l’EI, comme ceux diffusés le 11 janvier dernier, il était déjà question de 21 chrétiens.

Voici les images avec le logo de la province (Wilaya) de Tripoli en bas à droite.

21-libb

21-libaLa victime noire n’apparaissait pas sur ces photos.

 

 

 

 

2. Un « Jihadi John bis« . L’otage chrétien noir était au centre de la rangée d’exécution. Il a été tué par celui qui a parlé au nom de l’organisation de l’EI. A l’instar de son acolyte « Jihadi John« , qui s’est tristement rendu célèbre dans les décapitations d’otages occidentaux sur le champ Irako-Syrien, le jihadiste de Libye a parlé en anglais. Il avait un accent arabe certain, mais impossible à identifier. Certains affirment avec force qu’il a un accent US, d’autres avec la même énergie que c’est un accent britannique. Impossible de dire aussi si c’est un nord-africain, un moyen-oriental, ou autre…

jihadi john bisIl y avait une symbolique cachée dans la vidéo. Comme l’usage de la main gauche par le porte-parole, main réservée pour les actes sales et impurs. Comme une ultime insulte aux condamnés impuissants. La même remarque peut être faite pour le Jihadi John dont il s’inspire ici. Ceci n’est pas une coïncidence en raison de la rigidité avec laquelle les islamistes radicaux déconseillent l’usage de la main gauche pour certains actes de la vie courante.

3. Des moyens techniques inhabituels. Lors d’une scène de la vidéo, un plan a été filmé avec la caméra qui glissait sur un rail de guidage. L’image était trop stable pour que ce soit filmé à la main. Lors d’un autre plan, une vue en hauteur a été fait en utilisant techniquement une grue. Ces moyens peuvent être acquis ou réalisés soi même en utilisant quelques moyens sommaires. Mais leur usage ou leur fabrication pointe vers des compétences inaperçues jusqu’à présent sur le champ libyen. La griffe du groupe médiatique al-Hayat couvre ici toutes les étapes de la vidéo: scénarisation, réalisation, post-production, etc. Déplacement des techniciens d’al-Hayat du proche-orient vers la Libye pour une mission ponctuelle? Probable. Cela explique la copie conforme du protocole vue précédemment dans les autres vidéos de décapitation : tenues orange pour les condamnés, tenue ninja noire pour les exécuteurs, message calibré pour l’audience visée, etc.

4. Quand la décapitation a-t-elle eu lieu? Le dernier enlèvement du groupe de 13 Coptes a été signalé le 2 janvier. Très vite, des rumeurs ont commencé à circuler sur leur mort.

Sur Twitter, un journaliste libyen avait écrit « Urgent… égorgement de tous les 13 égyptiens coptes enlevés il y a 2 jours et découverte de leurs corps dans la zone de Sab’a contrôlée par les Khawaridj (EI) à l’ouest de la ville de Syrte. » La semaine dernière, la revue de propagande Dabiq contenait déjà des photos de la scène de la décapitation en laissant volontairement le doute subsister quant au sort des otages. Tout porte à croire que les victimes ont été assassinées très vite après le dernier kidnapping, soit début janvier.

5. Où la décapitation a-t-elle eu lieu? Bien que le massacre ait été mis à l’actif de la Wilaya de Tripoli, très vite les soupçons se sont orientés vers la ville de Syrte (distante de Tripoli de 462 km), ville devenue en quelques mois le bastion de l’EI dans cette partie de la Libye. Il y avait le tweet mentionné qui parlait de la zone de Sab’a (Sept en arabe) situé à sept kilomètres de la ville de Syrte. En bord de mer, il y a plusieurs zones touristiques et villages de résidence qui peuvent servir de lieu d’hébergement aux groupes jihadistes. Certains semblent reconnaître un palmier qui apparaît sur la vidéo. Et font le rapprochement avec les rochers en bord de mer.

10982455_798687090206921_4156389878577899519_n10996160_798687020206928_8860189352144321348_n10991374_798686983540265_3688890490169338316_npalmier

Traduction du tweet: « identification du lieu du crime, dans la zone de Sab’a à l’ouest de Syrte, à proximité de la côte et de la route principale. »

Ces indications restent fragiles. Mais la présence de récifs, d’un palmier isolé, pas très loin du lieu de l’enlèvement, tout cela constitue un faisceau qui demande une plus grande investigation.

D’autre part, quelques semaines auparavant, le corps d’un travailleur égyptien avait été trouvé dans le même district (un ouvrier égyptien trouvé mort le 28 octobre 2014).

Et plusieurs morts par balle avaient été aussi signalés dans ces environs depuis 2013. Signe de la présence continue d’un groupe armé jihadiste dans les environs?

Voir la suite dans l’article Décryptage de la vidéo de la décapitation. Deuxième partie.

 

 Ajout le 17 février à 21:55: Le seul otage chrétien noir a été identifié par ses amis comme étant le ghanéen Matthew Ayariga. Un ouvrier BTP de la ville de Syrte, il était en chemin début janvier pour Tripoli lorsqu’il a été kidnappé. Il devait voyager vers le Ghana. Son enlèvement aurait eu lieu à l’ouest de Syrte. Le groupe de victimes était composé de 20 coptes égyptiens et 1 ghanéen.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

 

Cet article, publié dans Arab world, jihad, Libya, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s