Béchar se souvient des méthodes expéditives du général Benhadid.

(Lire aussi l’article du 3 octobre 2015 : 10 choses à savoir sur les déclarations de l’ex-général Benhadid)

L’ex-général Hocine Benhadid a refait parler de lui cette semaine. La presse a donné de l’écho à ses attaques mordantes contre le président Bouteflika et le chef d’état-major Gaïd Salah. La crédibilité du « patriote ancien commandant de la 8ème division blindée » n’a cependant pas été questionnée. Et pourtant le passé de l’ancien militaire cache des pages peu glorieuses.

En 1994, Hocine Benhadid est commandant de la 3ème région militaire. Une zone immense qui longe la frontière marocaine de Béchar jusqu’à Tindouf. Il est le plus jeune général de l’armée algérienne. Près de vingt ans après, ses méthodes expéditives ont laissé des souvenirs amers et des blessures vivaces parmi des habitants de la région. Ses méthodes s’inspiraient de celles de l’armée israélienne.

Benhadid_Béchar

Légende: Capture d’écran. Maison détruite sur ordre du général Benhadid.

Des vidéos récentes ont été mises en ligne au mois de décembre dernier par le mouvement pro-islamiste Rachad. Les témoins interrogés affirment que le général Benhadid a personnellement supervisé la destruction de leurs habitations ou de leur local professionnel à la mi-novembre 1994. Dix-sept maisons ont alors été détruites uniquement dans la ville de Béchar à titre de punition collective pour appartenance présumée d’un membre de l’entourage familial à un groupe terroriste.

L’image qui en ressort du général Benhadid est celle d’un officier surexcité. Un général qui ordonne à ses troupes de détruire dans la précipitation des maisons. Soit à l’aide d’explosifs, soit à l’aide d’engins de travaux publics. Des faits graves sont rapportés. Il aurait ordonné de laisser un adolescent à l’intérieur d’une maison vouée à la démolition. Heureusement pour la vie de l’enfant, un soldat ne respectera pas la consigne du général. Hocine Benhadid a été vu par des témoins en train de tirer en l’air afin de donner à une démolition un aspect festif.

Ces faits de punition collective à travers la destruction des biens familiaux ont été confirmés par une autre source. Les faits mentionnés dans ces films ci-dessous sont de notoriété publique car s’étant déroulés dans le chef lieu de la wilaya de Béchar. Mais d’autres faits similaires ont eu pour théâtre des localités isolées de la région militaire lorsqu’elle était placée sous l’autorité du général Benhadid.

Description détaillée des vidéos.

Dans la 1ère vidéo, deux témoins sont filmés. Ils avaient tous les deux rejoints les maquis islamistes. Mohamed Boudrad dit être « monté au maquis à 27 ans par suite d’exactions« . Il était membre du FIS. En plein Ramadan 1994, une unité de l’armée est arrivée sans avertissement au domicile famillial. Sans avis judiciaire, la maison du père a été détruite à l’aide d’explosifs. Sa famille n’a pas eu le temps de sauver ses biens. Il a été par la suite capturé et torturé. Boudrad montre des séquelles de sévices au chalumeau et à l’électricité.  Très remonté contre les officiers de l’armée qu’il traite de « enfants de la France« , Boudrad évoque une haine régionaliste exacerbée. Les populations frontalières étant stigmatisées de « marocaines« . La rumeur disant que le général Benhadid avait menacé de  « détruire la moitié de la ville » de Béchar. A ce jour, la famille Boudrad n’a reçue aucun dédommagement pour la maison détruite.

Le 2ème témoin se nomme Abdelmalek Biahi. Après l’arrêt du processus électoral début 1992, il avait été emprisonné pendant 5 mois. A sa libération, il n’a pas retrouvé son poste de fonctionnaire. Il refuse de devenir contractuel et se voit interdit de travailler par les autorités militaires. Après avoir été chauffeur de taxi, il monte au maquis. C’est alors que la maison familiale du père a été détruite à l’explosif à la fin du Ramadan. Il dit n’avoir reçu aucun dédommagement et dit faire toujours l’objet d’un avis de recherche.

L’un des fils de la mère Betoul Tahri était recherché. Après plusieurs perquisitions, une unité de l’armée est arrivée sans avertissement et a encerclée la maison. Toute la famille a été mise à la rue. L’un des fils expulsés est alors monté au maquis où il a été tué.

D’après les témoins, le général Benhadid voulait démolir la demeure en y laissant un adolescent à l’intérieur. L’enfant a été sauvé en catimini par un soldat. La maison a été démolie par une pelleteuse, avec tous les biens de la famille. Benhadid avait tiré en l’air pour motiver ses troupes, en disant que c’était là comme un « mariage« .

L’adolescent qui a échappé à la mort sous les décombres témoigne ensuite. Abdelhamid Tahri avait assisté au pillage de la maison par les militaires. A 13 ans, il a été condamné à 3 ans de prison pour soutien au terrorisme. La famille Tahri n’a bénéficiée d’aucun dédommagement pour les pertes matérielles.

Le dernier témoin s’appelle Ben Abdallah Ouahabi. Il louait un local commercial d’une des maisons visées. Il employait 4 salariés dans une activité artisanale de carrelage. Tout son investissement, machines et stocks, ont été détruits dans l’explosion. Il n’a eu aucun dédommagement. La situation ubuesque de l’administration algérienne le soumet encore à des obligations fiscales alors que l’atelier a été détruit au vu et au su de tout le monde. Ouahabi qui n’a aucun antécédent islamiste, et qui est victime d’avoir loué au mauvais endroit, dit que « même l’armée israélienne prévient » à l’avance pour pouvoir sauver les biens de valeur. Le dernier témoin exprime une lueur d’espoir, le dernier Wali de Béchar avait entamé une procédure de reconnaissance de dégâts. Ouahabi a enfin obtenu une première attestation d’huissier.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Vidéo | Cet article, publié dans Algeria, Histoire, Politics, Security, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Béchar se souvient des méthodes expéditives du général Benhadid.

  1. Zagtof dit :

    Les méthodes expéditives du général hocine Benhdid à béchar, ne sont pas plus dangereuses que les méthodes employées par les Bouteflika, Gaid Salah (harki de l’armée française) et le clan de Oujda, pour gommer la Kabylie, le génocide du M’zab ou des Touaregs.
    VIve les républiques Kabyle, M’zab, Rif, Azawad etc…..
    mort aux royaumes arabes, arabes, à Daesh, aux califes arabes ou wahabisme arabo-khoroto

  2. LOUNIS dit :

    l’armée est une institution militaire, à l’instar des autres armées emploie la violence organisée répondant aux lois de la république. Les terroristes usent de la violence anarchique. Que veut le peuple algérien exactement? . Le Colonel Mathieu( la Bataille d’Alger) a posé une question au journaliste: Voulez-vous que nous restons en ALGÉRIE? Alors qu’on assume tous cette responsabilité quant aux méthodes que notre armée emploie. Quant-à moi, je vous pose la question suivante: Voulez-vous qu’on soit sous l’autorité de l’armée ou sous le règne du wahhabite et de Daech?. Quant au respectable Mr le Général Hocine Benhadid, il faut se levait très tôt pour atteindre sa cheville. Merci

  3. alilou dit :

    Algerie mon amour algerie pour toujours.les uns et les autres algeriens prechent par un manque flagrant d’intelligence, ils se sabordent les uns et les autres.et le jour ou israel et ses alliès (le monde occidental) vont les bombarder par air et par mer (dixit la lybie)?LA ILS VONT RIEN COMPRENDRE.

  4. bouhaouala dit :

    imaginer un instant être le frère d’un criminel sanguinaire notoirement connu et qu l’on vienne détruire votre maison pour ce lien vous le citoyen honnête. Quelle sera votre réaction.

  5. chafai dit :

    Mais purée de ……………….vous présentez un terroriste comme victime au nom des droits de l’homme à sens unique ! et ce terroriste ? combien a-t-il tué de personnes dans l’anonymat? vous pleurnichez sur son cas ! sur sa demeure, qu’il aille en enfer et vive les janvieristes……………..ces généraux sont d’abord des algériens avec leurs défauts mais une chose est sûre: ils ont sauvé l’Algérie de l’obscurantisme islamiste et moi qui réside à Boumerdes et qui connait personnellement l’ancien émir Dichou; je sais de quoi je parle…………….

  6. mehdi dit :

    Malheureusement ya pas mal d’algeriens qui ont le s’indrom de Stockholm et pour toujours! !!!!!

  7. Ali Gator dit :

    C’est vous qui insultez le général en le comparant aux criminels de guerre israélien … « Ses méthodes s’inspiraient de celles de l’armée israélienne ». Comment pourriez-vous savoir de qui il s’inspire ? Vous lisez dans ses pensées ? Un peu de sérieux s’il vous plaît

    • 7our dit :

      Pour information, cibler et punir des membres innocents de la famille d’une personne recherchée à travers la destruction de leur maison constitue une peine collective, en violation de l’article 33 de la Convention de Genève (IV) relative à la Protection des personnes civiles en temps de guerre. Cet article stipule : « Aucune personne protégée ne peut être punie pour une infraction qu’elle n’a pas commise personnellement » et les peines collectives ou les mesures de représailles collectives sont qualifiées de crimes de guerre.

      Si cela constitue dans votre esprit une insulte pour votre général, c’est juste que vous obstinez bec et ongles à défendre ce qu’il a fait.

      • Adam dit :

        Réponse à M. 7our,

        Continuer à commenter ce genre de fait ne mène à rien. Le Général BENHADID est certainement plus patriote que vous ne l’êtes, il fait partie de ceux qui ont contribuer à sauver notre pays du chaos même si vous sembler remettre en cause les méthodes que beaucoup d’algériens ont cautionné avec responsabilité et qu’ils sont prêts à assumer aujourd’hui encore, s’il fallait, pour que survive l’Algérie qui est la notre et non pas celle dont vous rêvez vous et vos acolytes d’une autre époque!

  8. Pourquoi vous écrivez pas sous votre vrai nom, ce serait plus honnête pour vos lecteurs mais aussi pour les personnes que vous mettez en accusation dans votre article.

    • 7our dit :

      Pourquoi vous n’écrivez pas sous votre vrai nom alors que vous m’accusez?

      • 7our dit :

        Ce thuriféraire du régime et amateur du langage violent ne sait apparemment pas lire. Les insultes ne sont pas admis sur ce blog. Son 2ème commentaire a été supprimé.

        Le témoignage vidéo est sur YouTube depuis des semaines. Si le général Benhadid se sent diffamé, pourquoi n’a-t-il pas porté plainte ?

        Maintenant je ne vais pas permettre à des personnes peu recommandables de venir proférer leurs insultes ici. Qu’ils aillent épancher leurs frustrations ailleurs.

  9. Ping : Les non-dits de l’ex-général Hocine Benhadid. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s