Tunisie: Ansar al-Charia affiche sa filiation avec al-Qaida

« Notre walae (allégeance) à al-Qaida du Jihad et aux (autres) organisations jihadistes dans le monde, nous l’avons annoncé depuis le premier jour et nous n’avons pas honte aujourd’hui de répéter notre annonce d’une voix plus forte. »

C’est ainsi qu’Ansar al-Charia en Tunisie (AST) a réagi le 3 septembre dans un communiqué, suite à sa désignation en tant qu’organisation terroriste par l’Etat Tunisien.

La formulation al-Qaida du Jihad utilisée par AST a jeté le trouble dans l’esprit de certains journalistes. Certains l’ont traduite sur Twitter par Base du Jihad (merci translate.google.com) et un site a même osé la traduction Règle du Jihad. Il s’agit pourtant du nom officiel d’al-Qaida. Ainsi, la dénomination en arabe d’al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) est تنظيم قاعدة الجهاد ببلاد المغرب الإسلامي, c’est-à-dire organisation Qaida du Jihad dans la région du Maghreb Islamique. Même situation avec les autres branches d’al-Qaida du Jihad. Mais il faut croire que certains médias sont trop incrédules pour voir la filiation entre les salafistes radicaux tunisiens et al-Qaida.

Un autre mot qui mérite l’attention est walaeولاء en arabe ), dont la traduction la plus directe est allégeance. Ce mot a cependant d’autres significations. Dans le sens général, il signifie aussi se « conformer à des règles ou pratiques établies« . Et par rapport au domaine des relations humaines, « amitié« et « loyauté. » Si la filiation idéologique entre AST et al-Qaida ne fait aucun doute, on peut désormais légitimement soupçonner une allégeance formelle du leader d’AST, Seifallah Ben Hassine, alias Abou Iyadh, à Ayman al-Zawahiri d’al-Qaida.

Dans un autre passage (disponible ici sous forme de tweet) du même communiqué, AST dément implicitement une subordination structurelle à AQMI:

« Nous affirmons que notre organisation est indépendante et que nous ne sommes pas lié avec un groupe à l’étranger… »

C’était là la réponse au porte-parole du Ministère de l’intérieur, qui avait déclaré le 29 août qu’Abou Iyadh, avait prêté allégeance au Chef d’AQMI, Abdelmalek Droukdel. Ce qui aurait fait d’AST un groupe satellite du groupe d’origine algérienne.

Du côté des autorités, Tunis a tout intérêt à dépeindre AST et sa culture de la violence jihadiste comme étant essentiellement d’influence étrangère. Les exactions commises sur des membres des forces de l’ordre dans les monts du Chaambi ont été principalement imputés par les officiels à des terroristes algériens de la Katiba Okba Ibn Nafaa. Le but étant de discréditer AST sous la forme d’une menace extérieure au pays et à la nation.

De son côté, AST se cache derrière des actions caritatives tout en usant de la rhétorique jihadiste (voir à ce propos cearticle en anglais qui rappelle le background jihadiste d’AST). Dans les conditions actuelles, reconnaître la subordination à un groupe extérieur reviendrait à se discréditer sur la scène locale tunisienne. Cependant AST ne dément pas avoir des relations établies avec d’autres groupes jihadistes. Et sa coordination dans la communication avec Abdelmalek Droukdel laisse à penser qu’il y a une concertation entre les deux groupes.

A chaque évolution de la situation en Tunisie dans les derniers mois, avec des variations dans le rapport de forces entre le gouvernement et les salafistes radicaux, le leader d’AQMI envoyait un communiqué comme s’il était l’avocat d’AST par procuration, ou plus exactement leur parrain. Comme le rappelle cet article du CTC Sentinel (en anglais), Droukdel est intervenu à plusieurs reprises: une fois c’est pour menacer le parti islamiste Ennahda, une autre fois pour inciter les combattants tunisiens à partir sur les champs extérieurs du Jihad: Mali, Syrie, Algérie… tout en déconseillant le passage à la violence armée aux salafistes radicaux restés en Tunisie et leur missionner la prédication (Dawaa) comme tâche principale.

A titre anecdotique, le premier utilisateur Twitter suivi par le compte d’AQMI (compte Andalus_Media) n’est autre qu’AST (compte AnsarShariaa_tn). Et réciproquement, le premier dans la liste des comptes suivis par AST est celui d’AQMI! Anecdote significative de leur proximité.

liste_HITLIST

Légende: Organigramme de la branche armée d’AST. Selon les autorités tunisiennes, la moitié des personnes nommées sur ce diagramme sont en état de fuite, l’autre moitié en état d’arrestation. Un membre est décédé. 

AST est-il subordonné à AQMI? Rien ne peut l’affirmer de façon sûre. AST a sûrement fait acte d’allégeance à al-Qaida Central d’Ayman al-Zawahiri, et collabore de façon certaine avec d’autres groupes jihadistes.

AST sera-t-il reconnu par al-Zawahiri comme groupe affilié? Il faut remarquer que les organisations satellites d’al-Qaida ont des champs d’actions régionaux de l’ordre du sous-continent: Maghreb, Péninsule Arabique, Irak et Sham (Syrie). Le seul contre-exemple étant celui du Mouvement des Shabaab en Somalie, mais dont le véritable terrain d’action est la Corne de l’Afrique comme le prouvent les attentats et opérations commises dans les pays voisins.

En fait, la stratégie d’al-Qaida est d’avoir une fusion des groupes jihadistes afin d’obtenir unicité, fidélité et obéissance. Le parrainage d’AST par AQMI vise une absorption à terme. Que les observateurs en Tunisie ne soient donc pas surpris si un jour AST annonçait une « allégeance à al-Qaida du Jihad au Maghreb Islamique. »

 

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, Arab world, jihad, Security, Tunisia, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Tunisie: Ansar al-Charia affiche sa filiation avec al-Qaida

  1. baderdean dit :

    Il faut plutôt comprendre « Al Wala » dans le sens d’Al Wala wal Bara et donc comme l’Alliance plutot que l’allégeance suivant en celà la doctrine d’Al Maqdissi qui est l’un des théoriciens de référence de la compréhension anti-taghout à mon sens… Par ailleurs, il me semble toute fois qu’il s’agit plus d’une alliance concernant Al Qaeda d’Al Zawahiri. D’ailleurs on a tort de ne pas voir les évolutions de la politique d’Al Qaeda de Zawahiri qui vient quand même de se faire désavouer par l’Etat Islamique d’Irak et du Levant (EIIL) combattant actuellement en Syrie. Ce n’est pas rien dans la mesure où la majorité des combattants tunisiens sont dans l’EIIL (scission de Nosra). Il me semble qu’AQMI et Zawahiri ne sont pas sur la même ligne et qu’AQMI serait plus proche potentiellement d’EIIL dans leur logique de blocs jihadistes régionalistes.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s