Le retour trompeur de Bouteflika en Algérie.

Le président Abdelaziz Bouteflika est revenu hier en Algérie, mardi 16 juillet, après une absence de 80 jours, suite à un AVC (accident vasculaire cérébral) survenu le 27 avril dernier.

BoutefJanus

Légende: à gauche, les véritables images du retour de Bouteflika, en fauteuil roulant ; à droite, des images d’archives où l’on voit Bouteflika marcher et qui ont trompé l’opinion publique.

Officiellement, pendant l’absence du Président, il n’y a pas eu de rupture dans la marche des affaires de l’Etat algérien. Dans la réalité, jamais depuis la crise de l’été 1962 le sommet de l’exécutif n’avait connu une paralysie aussi longue. Même pendant « le redressement révolutionnaire » du 19 juin 1965 ou pendant le remplacement du président Chadli Bendjedid par le HCE (Haut comité d’Etat) en janvier 1991, la continuité de l’Etat était assurée d’une façon plus régulière. C’est dire que l’état de santé de Bouteflika induit de plus en plus de blocages dans la bonne marche de l’Etat algérien.

Sur un plan anecdotique, son retour a aussi fait l’objet d’une distorsion de la réalité de son état de santé.  Abdelaziz Bouteflika est descendu de l’avion présidentiel en fauteuil roulant à l’aéroport militaire de Boufarik. Pourtant, beaucoup de médias nationaux et internationaux ont rapportés qu’il était descendu à pied, comme ici sur RFI:

Les télévisions algériennes diffusent les premières images d’Abdelaziz Bouteflika de retour sur le territoire national après de longues semaines d’absence. Il y apparaît à la descente de l’avion, debout et recouvert d’un long manteau noir. On le voit discuter et serrer des mains.

Comme mentionné sur Twitter, cette information s’est faite sur la base d’une diffusion trompeuse d’images d’archives par la chaîne privée Ennahar TV, chaîne ayant des accointances avec des conseillers du président.

Quelles sont les preuves? Selon une source aéroportuaire à l’aéroport du Bourget près de Paris, le chef d’Etat algérien avait embarqué mardi en fauteuil roulant à bord d’un avion de la présidence algérienne. Les images officielles de la chaîne d’Etat A3 le montrent en fauteuil roulant dans une salle d’honneur à l’aéroport militaire de Boufarik. Ce sont là les seules véritables images. Il y est accueilli par le chef d’état-major Ahmed Gaïd Salah (voir article L’heure de la succession approche), le premier-ministre Abdelmalek Sellal, les présidents des deux Chambres du Parlement, Abdelkader Bensalah et Larbi Ould Khelifa, respectivement présidents du Conseil de la Nation et de l’Assemblée populaire nationale ainsi que le président du Conseil constitutionnel, Tayeb Belaïz.

Il y a ensuite les conditions climatiques. Il faisait environ 30°C à Boufarik, or les personnes montrées à l’écran d’Ennahar TV sont habillées pour des conditions presque hivernales! Ensuite , comme judicieusement remarqué par le commentateur @DZCalling sur Twitter, un extrait de la fameuse descente d’avion avait été diffusé par Ennahar TV alors que le président n’était pas encore arrivé en Algérie:

Et enfin, il y a la couleur de la cravate qui n’est pas la même comme cela est visible sur la photo en début d’article. La réalité est que le président Bouteflika est dans un état de santé incertain, il parait très fatigué et les traits passablement tirés. L’hémiplégie de son membre supérieur gauche est de toute évidence visible. L’hémiplégie de son membre inférieur gauche est soupçonnée au vu des précautions et de l’opacité qui entourent sa convalescence et son arrivée à Boufarik. En d’autres termes, son état ne lui permet pas de marcher sans assistance.

Le président américain Franklin D. Roosevelt avait dirigé son pays à un moment crucial de son histoire tout en étant handicapé dans un fauteuil roulant. Son handicap ne s’est pas traduit en paralysie de l’Etat. Situation différente en Algérie où le blocage des institutions  est antérieur au dernier épisode médical du chef de l’Etat. Pas de conseil de gouvernement depuis fin décembre 2012, aucune nouvelle loi depuis et aucun décret important depuis deux mois. Le retour trompeur de Bouteflika ne va pas solutionner cette situation, il va juste parer au plus urgent en ce qui concerne les décrets de nomination et de promotion, les questions budgétaires et les affaires qui ne sauraient attendre jusqu’aux présidentielles d’avril 2014.

La maladie d’Abdelaziz Bouteflika est une affaire privée. Mais la maladie de l’Etat algérien est une affaire publique. L’Etat s’est habitué à un mode de fonctionnement de plus en plus  dégradé sous la présidence de Bouteflika, et ce depuis son élection de 1999. Maintenant que de nouvelles habitudes de « travail » se sont installées dans les rouages de l’Etat, le départ de Bouteflika de la présidence ne suffira pas en lui même à soigner la situation. L’arrivée d’un nouveau président remettra les institutions étatiques dans le sens de la marche? Les mauvaises habitudes ne vont-elles pas persister derrière le maquillage des fausses apparences? Cela n’est pas gagné d’avance.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, Politics, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le retour trompeur de Bouteflika en Algérie.

  1. Ping : 10 observations sur la crise de l’été 2013 en Algérie. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s