Algérie / L’heure de la succession approche.

Président de la république: Abdelaziz Bouteflika, 76 ans ; Chef d’état-major des armées: Ahmed Gaïd Salah, 77 ans ; Ministre délégué à la Défense Nationale: Abdelmalek Guenaizia, 76 ans ; Chef des services de renseignement: Mohammed Médiène, 73 ans. 

La transition biologique ne concerne pas uniquement le palais d’El Mouradia, tous les centres de décision du pouvoir algérien sont concernés. L’année 2014 pourrait bien voir le départ de plusieurs septuagénaires du sommet de l’Etat.

GaidSalahBenaliEn d’autres termes, l’heure de la relève de la gérontocratie algérienne approche inexorablement.

Légende: Capture d’écran d’une vidéo lors des manœuvres militaires 2013, au premier plan, le général de corps d’armée Ahmed Gaïd Salah ; au second plan, le général-major Benali Benali.

Alors que le Chef de l’Etat est toujours en convalescence à l’établissement des Invalides à Paris, les informations rapportées par un article du journal d’El Khabar de début juillet laissent penser que l’armée prépare indépendamment de son côté la succession de ses plus hauts responsables à l’horizon 2014.

Il s’agit d’une information non confirmée, qui a même été contredite par d’autres sources obtenues par l’auteur de ce blog, mais une information d’une telle importance que cela donne une indication sur les évolutions futures au sein de l’armée algérienne. Selon El Khabar, le général-major Benali Benali a été promu au grade de général de corps d’armée, la plus haute distinction militaire en Algérie. Seuls quatre autres généraux avaient eu ce grade: le défunt ex-chef d’état-major Mohamed Lamari et son remplaçant Ahmed Gaïd Salah, l’ex-chef de la gendarmerie nationale Ben Abbès Ghezaiel et l’actuel patron du DRS (Département du Renseignement et de la Sécurité) Mohamed Médiène (voir à ce propos Général Toufik: Le dirigeant invisible). Une telle nomination -réelle ou ébauchée- au firmament militaire ne peut qu’être le prélude à un changement majeur au sommet des forces armées.

Qui est le général-major Benali Benali? Depuis 2005, il commande la 5ème Région militaire, dont le siège est à Constantine dans l’Est du pays. La zone comporte plusieurs petits maquis islamistes, principalement dans les régions boisées aux alentours de Khenchela, avec une activité terroriste renouvelée sur la bande frontalière avec la Tunisie. Le général Benali s’était distingué dans sa mission précédente à la tête de la 6ème région militaire à Tamanrasset. C’est sous son  commandement que le Sud algérien avait été confronté en 2003 à la prise de 32 otages européens par une Katiba du GSPC (Groupe Salafiste de Prédication et de Combat), dirigée par le jihadiste Abderrezak El Para. Dans une première opération héliportée, 17 otages européens avaient alors été libérés par les militaires algériens. D’autres otages ont été ensuite échangés contre une rançon payée par les pays d’origine des ressortissants kidnappés. Les troupes du général Benali avaient alors interceptés des convois d’armes et munitions -achetés avec l’argent de la rançon- envoyés par Abderrezak El Para du Sahel vers les maquis islamistes du Nord de l’Algérie.

Le remplaçant d’Ahmed Gaïd Salah sera certainement choisi par l’armée sur la base de sa légitimité au combat et non sur des critères politiques définis à El Mouradia. Le parcours de Benali Benali en fait un candidat plus que crédible à la direction de l’état-major.

Le même article d’El Khabar mentionne aussi que le général-major Saïd Bey, commandant de la 2ème région militaire à Oran, sera prochainement appelé à assumer de hautes fonctions. Âgé de 61 71 ans, Saïd Bey a été auparavant attaché militaire à Bruxelles. Il avait été la cheville ouvrière de l’adhésion de l’Algérie à l’initiative méditerranéenne de l’OTAN en 2000. Saïd Bey sera-t-il le remplaçant de Guenaizia au Ministère de la Défense? Le poste requiert en tous cas des compétences en diplomatie et dialogue international qu’il semble avoir prouvé à Bruxelles.

Seule ombre au tableau, à la fin des années 90, le général Saïd Bey était le chef de la 1ère région militaire à Blida au plus fort de l’insurrection islamiste armée. Et beaucoup dans l’opposition le critiquent pour la passivité de l’armée lors du massacre de Bentalha en 1997. 

Ébauches de nomination ou rumeurs fondées, l’article d’El Khabar lève le voile sur la succession militaire à venir en Algérie, un changement majeur qui sera entériné tel quel par une présidence de la république affaiblie.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, jihad, Politics, Sahel, Security, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Algérie / L’heure de la succession approche.

  1. kelam dit :

    nous avons du respect pour le commandement::chose trés sérieuse aussi bien pour le chef d’état major que du ministre de la défense::le chois des hommes est difficile certes mais la solution reste a une inconnue:qui doit décider et là est la difficulté :les qualités humaines et de décision avec l’expérience est le moteur de la décision..nous devons avoir plusieurs hommes pour prendre cette chefferie stratégique…

  2. wardi hocine dit :

    je crois que la nomination des officiers a ocupper des postes de hautes responsabilite en algerie ne suit aucune logique . la preuve le general baaziz etait d arme infanterie a commande CFDAT , le general cherif abdelmadjid , d arme artillerie a commande CFN , et si on continu on site des generaux illetres qui ont occupe des hauts poste de commandement..

  3. eliamine dit :

    le general Benali pourrait ètre nommé inspecteur general de l’ANP.

    • 7our dit :

      Il me semble que le poste d’inspecteur général était occupé par Mohamed Attailiya à la fin des années 80. Ce poste a du disparaître lorsque la DCSA avait intégrée la DRS en septembre 90. Avec le retour de la DCSA dans le giron de l’armée régulière, le poste d’inspecteur général refait son apparition.

  4. Mader dit :

    Tous va se mélange en 2014 par la création d’un partis fou fou et dévastateur.

  5. eliamine dit :

    peut être que vous ètes militaire et astreint à un devoir de réserve, moi je ne le suis pas et donc j’ai toute liberté de faire un tel commentaire, la seule limite est une attaque de la vie privé qui n’est pas dans mes habitudes. Je remarque que vous êtes frappé par un syndrome du complot, sachez que je ne roule pour aucun clan et pour aucune officine. Si les remarques se sont concentré sur la personne du général Benali, c’est uniquement par ce que l’article en parle, mais ceci peut concerner tous les officiers de plus de 65 ans.

  6. Pour ma part un débat objectif et impersonnel est plus constructeur qu un débat imparfait car déstructeur
    Je ne pense pas que le débat nominatif et diluant vaut mieux que le silence car il reste improductif et séme des embuches et on n en manquen pas et c est malheureux
    je suis respectueuse de tous les points de vue qui permettent d avancer mes compatryautes et mon cher pays

    mais sachez que  » ce n est pas parce que les pierres sont muetes qu elles ne s éxpriment pas »
    il ya bien des silences intelligent et des paroles qui n en valent rien
    bien respectueusement aux deux protagonistes qui m ont precéder merci tout point de vue est à respecter mais reste libre à prendre en compte ou pas!

  7. eliamine dit :

    salem,
    message adressé à Guenineche:
    Saches qu’il n’y a rien de perso pour le general major Benali. Cependant même si ta position d’honneur mais tu n’apportes aucun arguments. Il aurait été instructif d’apporter des éléments qui m’auraient échappé. Selon les données en ma possession je dit seulement qu’il existe deux types de profiles d’officiers complémentaires dans une armée: un profil d’officier de commandements et un autre de directions. Et il me semble que le general major Benali a plus un profil de direction comme directeur central à l’intendance ou au personnel . Pour le grade, il ya rien de surprenant, étant donnée que c’est une question d’ancienneté et rien d’autre, et il n’est pas le seul à l’image de Gaïed Salah. Cependant il ya un constat à faire: dans toute les armées qui compte dans le monde, la limite d’age est de 65 ans au max, aucune ne compte en son sein des officiers d’actives de plus de 70 ans. Sans oublier que les temps de commandement n’ exedent rarement les 5 ans en moyenne, alors que chez nous c’est une moyenne de 10 ans. Cette situation n’est pas sans conséquence sur le tableau d’avancement des jeunes officiers, où de jeune colonel ou même généraux son contraint à la retraite anticipé alors même que leur capacité de commandement aurait été bénéfique dans une optique de rajeunissement et de professionnalisation..

  8. salem

    message adressé à eliamine

    la liberté d expression ne doit pas étre entaché par des préjugé non fondé de surcroit quant on ne connait pas les personnes concernées

    je conçoit que vous vous exprimez et donnez votre point de vue sur des fait néammoins
    les jugements sur les valeur personnelles se doivent étre fondées et réfléchis

    jai honte à votre place mais jai la certitude que vous avez un interet personnelle à évoquer de telles abérations sur le génerale major MR BENALI BENALI

    JE NE PENSE PAS QU UNE TELLE PERSONNALIT2 ARRIVE A UN TEL GRADE PAR HASARD OU EN SE ROULANT LES POUCES

    SOYEZ PLUS OBJECTIF A L AVENIR SINON VAUT MIEUX VOUS ABSTENIR

    SALEM A TOUS LES LECTEUR

    • 7our dit :

      Nous devons tous apprendre à dialoguer à tous les niveaux, sinon le respect et la démocratie ne vont jamais se développer parmi nous.
      Vous pouvez vous exprimer et défendre le général Benali et il n’y a aucun souci pour cela.
      Le commentaire précédent était intéressant parce qu’il posait la question du passage du commandement de la génération ALN à la génération suivante. La cohésion de l’armée et son évolution a un impact sur le pays entier. Que cela fasse l’objet d’un débat public est tout à fait normal. Mieux vaut un débat imparfait qu’un silence trompeur.

  9. Ping : Le retour trompeur de Bouteflika en Algérie. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

  10. eliamine dit :

    Votre article contient certaine contre vérité, principalement en ce qui concerne le general major Ali Benali celui ci n’a aucun mérite dans la gestion de la crise des otages 2003, elle a été géré exclusivement par les défunt général de corps d’armée Lamari et le general major Smain Lamari du DRS. Le general major Benali n’a fait que de la figuration. Il faut savoir que Ali Benali n’a aucune expérience opérationnelle, c’est un officier d’administration: après avoir été pendant de longue année, à la tête du QG du Tagarin assurant l’intendance du mdn et de l’état major, il fut envoyé comme attaché de défense au Caire, en 50 ans de carrières il n’a jamais commandé une compagnie, un bataillon, un régiment , une brigade , une division ou un secteur militaire (cheminement classique de tout bon officier opérationnel). Ce n’est pas un hasard si on lui donne comme adjoint afin de gérer au mieux la situation de plus en plus sensible de la 6°RM, le general major Athamnia (un para) qui en prendra le commandement en 2005. Enfin pour la troisième étoile il ne pouvait l’avoir pour une simple raison le critère principale est l’ancienneté, et sur ce plan 2 généraux sont plus anciens que lui: Taffer et Bey. Pour ce dernier Said Bey il n’a pas 61, mais 71 ans, car il issue de l’ALN. Le choix de Benali comme chef d’état major n’est certainement pas une marque de rajeunissement du commandement étant donné qu’il a dépassé les 70 ans, lui aussi est issu de l’ALN. Selon mes info, s’il ya rupture de génération en nommant pour la première foi, un officier non issu de l’ALN, dans ce cas de figure, le plus ancien des generaux major avec ce critère est le général major Chanegriha actuellement à la tête de la 3°RM. Mais rien n’ empèche de nommer quelqu’un de plus jeune encore, à l’image de Amrani (CDAT), Cherif (4°RM),, Athamnia (6°RM)…

    • 7our dit :

      Tout d’abord merci pour votre commentaire instructif.

      Effectivement, il y avait une erreur concernant l’âge du général-major Saïd Bey, il est bel et bien septuagénaire aussi.

      Le même article d’El Khabar -signé Kader Atetfa- indiquait que le général-major Ahcène Tafer était mis à la retraite. Cette information aussi est démentie par d’autres sources. Je crains que le journaliste d’El Khabar n’ait été intoxiqué avec de fausses informations, à l’instar d’un autre article récent qui faisait état d’un grand mouvement dans le corps diplomatique. Certainement les premières secousses qui annoncent les changements à venir.

      Cette situation me rappelle une phrase qu’aurait prononcée un très haut gradé algérien: « je partirai (en retraite) lorsqu’on partira tous, pas avant. » Départ collectif en retraite de la génération ALN? Dossier à suivre…

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s