Cafouillages médiatiques / Le vrai et le faux Abou Zeid.

Cela devient décidément une habitude. Les médias s’emballent de nouveau. Les titres de ce matin: Al Qaïda au Maghreb Islamique (Aqmi) dément la mort d’Abdelhamid Abou Zeid. Une information diffusée par une grande agence de presse. Cette fois-ci, les articles du Monde, du Parisien et du site Tout sur l’Algérie sont basés sur une dépêche de Reuters, ayant elle même pour source une malencontreuse interprétation du SITE Intelligence Group.

AZThuraya

Légende: Copie d’écran d’une vidéo non datée. A droite, l’algérien Mohamed Ghedir alias Abdelhamid Abou Zeid avec un téléphone Thuraya. Beaucoup de journalistes, médias et certains experts le confondent avec  son adjoint, ici à gauche, ayant un talkie-walkie dans la main.

A la base de cette feinte médiatique, il y a un communiqué d’Aqmi diffusé à partir de leur compte Twitter. Intitulé « démenti de la mort de l’émir du Grand Sahara« , le communiqué affirme littéralement que l’annonce de la mort de l’émir d’Aqmi de la zone qui englobe le Sahel est une contre-vérité. Or cet émir de la zone du Sahara et du Sahel est un autre algérien, Djamel Okacha alias Yahya Abou Hamam. Il a été désigné à ce poste après le décès – accidentel selon Aqmi – de Nabil Mekhloufi, alias Nabil Abu Alqama.

L’annonce d’Aqmi joue avec les mots et affirme avec vigueur que l’émir de la zone est vivant, et de fait qu’Abou Hammam est toujours émir. Or ce dernier n’avait pas été déclaré mort! En réalité, Aqmi répond ici avec dérision aux précédentes informations – fausses et largement répandues – sur la nomination d’Abou Hammam à la place d’Abou Zeid (voir ici Le Figaro parmi une multitude de sites). En d’autres termes, Aqmi se gausse de la prétendue succession qui n’en est pas une.

Le communiqué d’Aqmi ne parle pas d’Abou Zeid. Hiérarchiquement parlant, il n’était que le commandant de la Katiba Tarik Ibn Ziad. Un émir d’une unité combattante et non pas l’émir de la zone.  Le texte d’Aqmi est d’ailleurs une reconnaissance implicite de sa mort. Dans le cas contraire, les jihadistes n’auraient pas manqué de clamer explicitement qu’il était toujours en vie, actif sur les champs du Jihad. Le mensonge par omission, une technique classique de manipulation des islamistes radicaux (voir: Crise d’In Amenas: Comment les terroristes ont manipulé l’opinion). L’objectif de la cellule de communication Al Andalus d’Aqmi n’est pas d’informer objectivement, sa mission est de diffuser de la propagande pure et dure. Un lecteur averti en vaut deux! Ce qui n’est pas toujours le cas de certains professionnels. Comme ici une autre agence de renom, Associated Press, qui complaisamment confond Abou Zeid avec l’émir d’Aqmi Abdelmalek Droukdel alias Abou Moussab Abdelwadoud, et mentionne aussi une identité prouvée fausse depuis au moins deux ans.  Sûrement que Wikipedia est devenue la principale source du Wikimédia…

D’autre part, qui a remarqué la contradiction dans la dépêche d’Aqmi concernant la nomination de Yahya Abou Hammam ? Le texte en arabe dit qu’il a été nommé émir du Grand Sahara « directement après la mort du frère commandant Nabil Abou Alqama rahimahou Allah au cours d’un douloureux accident de la circulation il y a plus de huit mois et environ cinq mois avant le début de l’invasion croisée française du Nord du Mali. » Cela nous ramène à début août ou fin juillet pour la nomination de Djamel Okacha alias Abou Hammam. N’est-ce pas bizarre sachant que la mort accidentelle de son prédécesseur Mekhloufi alias Abou Alqama avait été datée à début septembre! A méditer.

Et de même qu’il y a cafouillage entre l’émir de la Katiba Ibn Ziad et l’émir de la zone Sahara d’Aqmi, il y a aussi confusion entre le véritable Abou Zeid et son adjoint. Voici ci-dessous le véritable Abou Zeid dans une copie d’écran de son dernier message vidéo.

Abou-Zeid-450x358

A comparer avec la photo ci-dessous de son adjoint, un jihadiste présenté comme étant Abou Zeid  (voir Le Parisien ou L’express parmi d’autres médias). Il ne s’agit évidemment pas de la même personne, et la vidéo diffusée par la chaîne TV El Aan en apporte la preuve irréfutable (copie d’écran en début d’article).

570699_abou-zeid-aqmi-sahel

Dans un précédent texte (voir Arrêt sur image: Scoop, mensonges et vidéo TF1 d’Abou Zeid à Tombouctou, Mali), de multiples contradictions et contre-vérités avaient été pointées sur une vidéo de la chaîne TF1. Voici une copie d’écran du document « Abou Zeid est le Shérif de Tombouctou. »

FauxAZLe lecteur observateur aura compris. Il ne s’agit là non plus pas d’Abou Zeid. Ce jihadiste est beaucoup plus grand que le frêle commandant de la Katiba Ibn Ziad. Il faut d’ailleurs rendre hommage à la pertinence de @CGTAT qui avait le premier à l’époque, en juin 2012, exprimé des doutes sur ce point.

Et comme le dit si bien le proverbe, on n’arrête pas de nous faire « prendre des vessies pour des lanternes. »

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, Désinformation, Islamic world, jihad, Sahel, Security, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s