Mali: Les non-dits sur la mort d’Abou Zeid.

Trois à cinq jours suffisent pour réaliser un test d’identification ADN. Et pourtant, la mort du chef Abdelhamid Abou Zeid d’Al Qaida au Maghreb Islamique (AQIM) n’a été ni confirmée ni démentie, plus de vingt jours après que des journaux algériens aient rapporté la nouvelle de son décès.  Des journaux qui ont rapportés à différentes reprises la prise de prélèvements ADN auprès de proches de l’émir d’AQMI, de son véritable nom Mohamed Ghedir. Un feuilleton qui dure depuis trois semaines, avec des tests mentionnés une première fois par Echorouk le 28 février, par El Khabar le 5 mars, avec des ramifications comme une commission rogatoire vers le 11 mars ayant pour objet la transmission d’un prélèvement ADN du fils d’Abou Zeid aux autorités judiciaires françaises, etc…

FabiussurAbouzeid

Légende: Le 7 mars, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius assure que « l’armée procède a des analyses ADN » pour identifier les corps d’Abou Zeid et de Mokhtar Belmokhtar.

Pourtant, implicitement, tout porte à croire qu’Abou Zeid a bel et bien été neutralisé. Le 10 mars, le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian disait que la mort du chef Abou Zeid était «probable», «même s’il faut encore la confirmer». Le chef d’état-major français des armées, l’amiral Edouard Guillaud, avait aussi jugé «probable» la mort d’Abou Zeid début mars.  Il faut se rendre à l’évidence, en ce moment, le résultat des tests ADN est connu, sauf qu’il n’est pas rendu public. Il y a lieu de douter de la volonté de transparence en la matière, malgré les derniers propos de Laurent Fabius il y a trois jours:

« La disparition d’Abou Zeid est très probable. Des vérifications ADN sont en cours, elles sont complexes. »

La réalisation de ces tests n’est pas aussi compliquée que ce qui est affirmé au grand public.  Le fils d’Abou Zeid purge une peine de prison en Algérie.  Il avait été arrêté pour des activités de contrebande et accusé de soutien à des groupes terroristes – pour avoir entre autres livré des pièces de rechange à son père. Techniquement, il n’y a rien de complexe à compléter l’identification ADN de paternité d’Abou Zeid à partir de l’ADN du fils.

Pourquoi ces non-dits ? Pourquoi cette cette incertitude persistante ? Il y a bien sûr la problématique des otages détenus par la Katiba Tarik Ibn Ziad, celle qui était dirigée par Abou Zeid. Ne pas les mettre en danger par une affirmation belliqueuse. Il y a aussi la volonté de forcer AQMI à se découvrir médiatiquement, et à livrer de précieux renseignements sur l’état éprouvé des forces jihadistes après les coups de boutoir de l’opération Serval. Et comme le mentionne le journal Libération:

«Bousculés et traqués, les jihadistes sont extrêmement prudents dans leur communication, confie un spécialiste de la région. Ils savent que le simple envoi d’une vidéo ou d’un message audio peut suffire à trahir leurs positions. Toute la zone est sous surveillance électronique et satellitaire permanente.»

En fait, tactiquement, le silence des autorités françaises et algériennes se révèle plus productif qu’une annonce d’élimination qui pourrait être perçue comme un signe d’arrogance par les islamistes radicaux du Maghreb et du Sahel. Et l’annonce de la mort de l’émir kidnappeur poserait aussitôt la question du lieu de sa sépulture. Et les Etats n’ont sûrement pas envie de voir la tombe d’Abou Zeid devenir un lieu de mémoire et de rassemblement.

De façon notable, la presse algérienne n’a pas été très disserte sur la mort de Mokhtar Belmokhtar. Certes, l’algérien Ali Zaoui, présenté comme un expert en anti-terrorisme par des médias américains de premier plan (Time, Voice of America, AP), est l’un des rares à affirmer avec insistance que Belmokhtar a été tué. Mais les journaux algériens n’ont pas mentionné de prélèvements ADN dans l’entourage familial de Belmokhtar. Et les responsables français n’ont pas fait état de la probabilité de sa mort. Rien qui ne confirme les affirmations tchadiennes sur ce sujet, sauf bien entendu les affirmations de « l’expert » Ali Zaoui qui ressemblent fort à une opération d’intoxication psychologique.

Comme quoi, il y a des non-dits qui sous-entendent la mort d’Abou Zeid et des non-dits qui  démentent l’élimination de Mokhtar Belmokhtar.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article fait partie d’une série d’articles courts sur les évènements actuels de la guerre au Mali. Voir également :

Mort d’Abou Zeid / Belmokhtar ? 1 cadavre, 2 contradictions et 3 possibilités.

Les drapeaux jihadistes de l’Ametettaï au Mali.

Mali: Les non dits sur la mort d’Abou Zeid.

 

Cet article, publié dans Algeria, Islamic world, jihad, Sahel, Security, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Mali: Les non-dits sur la mort d’Abou Zeid.

  1. 7our dit :

    Le communiqué succinct de ce samedi 23 mars 2013 de la présidence française pour annoncer la mort d’Abou Zeid suite aux analyses ADN.

    « Le président de la République confirme de manière certaine la mort d’Abdelhamid Abou ZEID survenue lors des combats menés par l’armée française dans l’Adrar des Ifoghas au Nord du Mali, à la fin du mois de février.

    Cette disparition de l’un des principaux chefs d’AQMI marque une étape importante dans la lutte contre le terrorisme au Sahel. »

    Le communiqué dément implicitement que le jihadiste tué le 2 mars (voir Mort d’Abou Zeid / Belmokhtar ? 1 cadavre, 2 contradictions et 3 possibilités) soit Abou Zeid. Et le texte confirme par omission que la mort de Mokhtar Belmokhtar était un faux scoop.

  2. Ping : Mort d’Abou Zeid / Belmokhtar ? 1 cadavre, 2 contradictions et 3 possibilités. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

  3. Ping : Les drapeaux jihadistes de l’Ametettaï au Mali. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s