Mort d’Abou Zeid / Belmokhtar ? 1 cadavre, 2 contradictions et 3 possibilités.

Un cadavre. Depuis hier lundi 4 mars, c’est l’imbroglio sur la présumée mort des leaders jihadistes Abdelhamid Abou Zeid et Mokhtar Belmokhtar. La même photo est présentée par différents éléments de l’armée tchadienne comme étant une preuve de la mort de l’un et/ou de l’autre. Un cadavre pour deux morts!

Abou-Zeid_articlephoto

Le site de RFI a tout d’abord publié l’article « La photo qui fait dire au Tchad que Belmokhtar est mort ». Une photo diffusée par d’autres médias. Et ce matin l’hebdomadaire Paris-Match a affirmé qu’il s’agissait en fait d’Abou Zeid, en se basant sur le témoignage indirect d’un Colonel de l’armée tchadienne.

Deux contradictions. Dans le journal de la chaîne nationale tchadienne du lundi soir, le président Idriss Déby Itno déclarait en langue arabe que  «c’est en respect aux principes de l’islam que les dépouilles de ces deux terroristes n’ont pu être exposées. C’est sur cette base que je réponds au ministre français de la Défense qui souhaite avoir des preuves. » Or, lors du même journal TV, il a été diffusé des images d’autres cadavres, dont celui du présumé adjoint d’Abou Zeid, le visage découvert. Des principes à géométrie ultra-rapides. A se demander si les corps des jihadistes tués ont été récupérés pour identification ou non… une première contradiction en tout cas.

Quand Abou Zeid aurait-il été tué? Vers le 22 février dans un raid aérien français comme le sous-entend l’amiral Edouard Guillaud en disant que les forces françaises n’avaient pas la possibilité d’inspecter au sol les dommages après chaque bombardement à guidage laser. A la question de la radio Europe 1 « Abdelhamid Abou Zeïd est-il mort ? », le Chef d’Etat-Major a répondu : « C’est probable, mais ça n’est que probable ». « Nous ne pouvons pas avoir de certitude pour l’instant (..) parce que nous n’avons pas récupéré le corps ». Pas de corps non plus du côté français.

Le vendredi 1er mars, lors de l’hommage solennel rendu à 26 soldats tchadiens morts au Mali, le président Déby déclarait « Le 22 février nous avons perdu nos soldats dans le massif des Ifoghas après avoir détruit la base des jihadistes. C’est la première fois qu’il y a eu un face-à-face avec les jihadistes. Nos soldats ont abattu deux chefs jihadistes dont Abou Zeid et son adjoint Haq » (un adjoint au nom inconnu à l’auteur de ce blog).

La photo diffusée par RFI et Paris-Match a été prise le 2 mars après de violents combats. Le soir même, un officier déclarait sur les plateaux TV à N’Djamena «Le bilan provisoire des combats s’établit comme suit: plusieurs terroristes tués, dont leur chef, Mokhtar Belmokhtar, soixante véhicules en bon état de fonctionnement récupérés, divers matériels de guerre, notamment du matériel électronique, récupérés. Le ratissage se poursuit à la recherche des fugitifs». Et hier le président Déby persistait et signait. D’après lui, il ne fallait pas douter du fait que les forces tchadiennes avaient éliminé les deux chefs Abou Zeid et Belmokhtar. Et à croire différentes sources tchadiennes, Abou Zeid a même été tué deux fois, le 22 février et le 2 mars. N’y a-t-il pas là une certaine précipitation à proclamer la mort de chefs jihadistes ?

Trois possibilités. S’agit-il de Belmokhtar? Peu plausible. Le cadavre photographié porte une blessure sur le visage. Éborgné, il a été vraisemblablement confondu par les militaires tchadiens avec le « le borgne » ou « Laouar« , un autre pseudonyme de Belmokhtar. Sur la photo de Paris-Match, le jihadiste tué porte une montre. De mémoire, il me semble que Belmokhtar portait un autre modèle de montre électronique.

S’agit-il d’Abou Zeid? Les données anthropométriques laissent planer un doute sérieux. La couleur et la forme de la barbe ne semblent pas correspondre. Et surtout, la rumeur de sa mort a commencée à circuler avant le 2 mars, à partir de plusieurs sources invérifiables: identification de son arme par les services algériens, témoignages de jihadistes prisonniers, propos de combattants Touareg, etc… sans preuves tangibles, cela demeure une rumeur tenace.

En pour finir, et comme le dit Abdallah Mohamedi, le directeur de l’agence mauritanienne Sahara Medias – ayant des contacts avec les islamistes radicaux du Mali – sur le site de France 24, le cadavre présenté comme celui d’un Chef de Katiba pourrait être celui de « n’importe qui« , de n’importe quel jihadiste de base. Affaire à suivre…

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article fait partie d’une série d’articles courts sur les évènements actuels de la guerre au Mali. Voir également :

Mort d’Abou Zeid / Belmokhtar ? 1 cadavre, 2 contradictions et 3 possibilités.

Les drapeaux jihadistes de l’Ametettaï au Mali.

Mali: Les non dits sur la mort d’Abou Zeid.

 

Cet article, publié dans Algeria, Islamic world, jihad, Sahel, Security, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Mort d’Abou Zeid / Belmokhtar ? 1 cadavre, 2 contradictions et 3 possibilités.

  1. Ping : Mali: 1000 franzosische Soldaten bleiben | MensLifeStyleJournal

  2. Ping : Deuxième année de ce Blog. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

  3. Ping : Mali: Les non dits sur la mort d’Abou Zeid. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

  4. Ping : Les drapeaux jihadistes de l’Ametettaï. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

  5. 7our dit :

    De « nouvelles preuves » présentées sur le journal de la TV du Tchad. Avec la photo de celui qui avait été présenté comme étant un adjoint d’Abou Zeid dans un précédent journal TV.

    Capture image vidéo TV Tchad

    Le combattant jihadiste tué samedi 2 mars y est présenté comme étant Mokhtar Belmokhtar, sur la base de la photo prise par un soldat tchadien et « qui fait partie du patrimoine » selon le commentateur de la TV. Et contrairement à ce qui est affirmé par les officiels de N’Djaména, la ressemblance n’est pas flagrante. La barbe n’a pas le même aspect!

    Belmokhtar selon la TV du Tchad

    Celui qui avait été présenté comme bras droit d’Abou Zeid (Le président Déby avait parlé de « Haq ») devient ici Abou Zeid lui même! La communication tchadienne de cette dernière vidéo n’est pas vraiment crédible.

    Abou Zeid selon la TV du Tchad

    La preuve d’après le journaliste TV? Le fait d’avoir trouvé le passeport de l’otage français Germaneau parmi ses effets personnels. Bien léger comme affirmation. Où sont les autres passeports? Les documents internes à leur organisation?

    Abou Zeid et Belmokhtar ont peut être été tués. Et leurs corps peuvent être dans un état très dégradé. Bref, il faut attendre le résultat officiel des tests ADN pour avoir confirmation de la mort de responsables islamistes radicaux. Et savoir ainsi de qui François Hollande parle lorsqu’il dit que « Des chefs terroristes ont été anéantis. »

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s