Buzz du complot autour du crash du Casa C-295.

Le papier ça peut brûler ! Une évidence passablement ignorée par certain férus de la théorie du complot.  Il y a une semaine, un avion militaire algérien  Casa C-295 s’est écrasé en Lozère au sud de la France. Cinq militaires et un fonctionnaire de la banque d’Algérie y ont trouvé la mort. L’avion transportait une cargaison de papier fiduciaire destinée à la fabrication de billets de banque. Et à lire différents articles sur des sites algériens, c’est à se demander si le papier-monnaie peut brûler. Ainsi le site DNA se demande « Qu’est devenue la marchandise de papier-monnaie ? » et le journal Midi Libre répond par un « sale temps pour les billets algériens. »

L’expression « il n’y a pas de fumée sans feu » sert d’habitude à appuyer une rumeur. Ici, elle va servir à démonter une rumeur. La simple observation de cette photo montre que la marchandise transportée a été probablement la proie des flammes. Une soixantaine de pompiers étaient à pied d’oeuvre pour éteindre l’incendie, pendant plusieurs heures d’efforts lors de l’intervention. Le papier ça brûle et cela est encore plus vrai au milieu d’une combustion de kérosène.  (Crédits image: Le Midi Libre | DR)

1. Théorie invraisemblable du vol du papier sur le site du crash.

Petit inventaire de quelques lectures glanées au cours de cette semaine. Ici un texte intitulé « Crash de l’avion algérien : Un autre coup de la Camorra ?« , on y lit « Des milieux particulièrement bien informés ont attiré notre attention sur les éventuelles causes du « crash » de l’avion de frêt algérien en Lozère, dans l’après-midi d’hier. » Et dans la suite, le scoop se résume à rappeler que l’avion transportait du papier fiduciaire, information rapportée par une dépêche de l’AFP la veille. Des supputations infondées comme cette phrase : « Mais si l’avion s’est bien écrasé, et que les membres de son équipage sont tous décédés, il ne s’est pas enflammé. » Bien curieux…

En fait, ce qui est sous-entendu ici est un film d’action digne d’Hollywood. Une histoire avec une récupération de la cargaison par une bande de malfaiteurs doués, ayant planifié à l’avance le moment et le lieu du crash ! Bref, des petits génies de la prévision des trajectoires. Pourtant, le jour même, les médias signalaient une forte présence des secours. L’appareil s’est écrasé vers 15h45, et selon un article de LCI du même jour, l’avion « était toujours en flammes vers 17h30. Les pompiers de Lozère ont indiqué qu’une quarantaine d’entre eux étaient sur les lieux, épaulés par vingt pompiers venus d’Aveyron. » Désolé, il n’y a pas dans cette affaire un commando de la Mafia récupérant au milieu des flammes les rouleaux de papier fiduciaire tout en restant invisible aux yeux des habitants et témoins des lieux.

Et à lire certains commentaires sur les réseaux sociaux, c’est la même histoire invraisemblable qui revient : la mafia d’Alger a planifié ce crash pour récupérer les rouleaux de papier et fabriquer des faux billets. Comment ? N’attendez pas de leur part de réponse à cette question.

2. Thèse infondée de l’explosion de l’avion.

Et sur les causes du crash, là un autre billet court s’interroge : « Les enquêteurs français écartent la thèse de l’attentat. (..) Une seule question: Comment peuvent-ils écarter la thèse d’un attentat sans avoir interrogé la boîte noire ? Or celle-ci vient d’être retrouvée, et n’a pas encore livré ses informations. »

Voici une tentative de réponse. La dissémination des pièces de l’avion sur plusieurs kilomètres  indique une dislocation de la structure de l’avion C-295. Une désintégration graduelle qui n’est pas compatible avec une explosion. De plus, les enquêteurs de la Section de recherches de l’Armée de l’air et du Bureau enquête accident défense (BEAD) ont du procéder à des analyses chimiques. « Aucun matériel militaire, aucune substance toxique n’étaient embarquées à bord du CASA C-295 M » selon le Midi Libre. Et l’onde de choc d’une explosion aurait du laisser des traces de déformations mécaniques sur la carlingue, ce qui n’est pas le cas ici. Trois preuves qui prouvent l’absence d’explosion.

3. L’explication est ailleurs. Du côté de l’incompétence.

Trop de théories du complot tuent la théorie du complot. Des accidents ça peut arriver aussi dans la vie. Le buzz ça fait vendre les journaux, ça augmente la fréquentation des sites, mais rien n’oblige le lecteur intelligent à prendre n’importe quel papier pour de l’argent comptant. Six hommes sont morts dans cet accident au cours de l’exercice de leurs fonctions. C’est le moment des condoléances à leurs familles. Les enquêteurs travaillent sur le dossier, l’analyse des données d’une boite noire se fait actuellement. Saura-t-on un jour la vérité sachant qu’il faut tenir compte avec les susceptibilités des uns et les intérêts des autres ?

Car une piste n’a pas été mentionnée par les sites électroniques ou dans les réseaux sociaux. Un problème que ni les responsables ni les commentateurs ne veulent mentionner par peur de passer pour quelqu’un de peu sympathique. Et pour cause, pointer du doigt la baisse des connaissances et l’absence de savoir-faire en Algérie ne va pas vous faire des amis ou vous générer un buzz favorable. Pourtant, ce n’est pas la première fois qu’une telle catastrophe aérienne touche les forces aériennes algériennes.  Le 30 juin 2003, un Hercules C-130H s’est écrasé à Beni Mered à proximité de Blida peu après son décollage de l’aéroport de Boufarik. L’équipage de cinq personnes et une dizaine de civils avaient été tués lors du crash de l’aéronef sur . Comme il est d’usage, une commission d’enquête avait été mise en place en vue de déterminer les causes du crash et neuf ans plus tard, les algériens n’ont toujours pas eu d’explication. A l’époque, il avait été rapporté que le Hercules C-130 « avait déjà eu un problème technique, qu’il était en réparation et que c’est pendant l’essai qu’il s’est écrasé« .

Ne soyons pas étonné que pour ce qui est du crash du Casa C-295, comme la fois précédente, les raisons de ce type d’accident soient à rechercher du côté de la qualité de la maintenance. Un drame parmi beaucoup d’autres que connait l’Algérie au quotidien, par la présence d’incompétents dangereux à différents strates du pays. Il faudrait une révolution des esprits pour y remédier. Mais ce genre de diagnostic, ça ne fait malheureusement pas le buzz et ce n’est pas vendeur.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, Politics, Security, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Buzz du complot autour du crash du Casa C-295.

  1. Ping : Deuxième année de ce Blog. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

  2. Sfisef dit :

    Moi je pense que l avion à démarre sans marchandise été détourner sur place et ils on ordonne l avion de retourne et elle été dira piégée par une bombe pour finir avec les traces et surtout du témoignage du groupe qui ce trouve dans l avion

  3. 7our dit :

    L’actualité du jour donne la part des ressources de l’Etat algérien provenant des hydrocarbures. Cela vient de l’agence officielle APS:
    « Les ressources ordinaires du Trésor, constituées de toutes les recettes de l’Etat, hors fiscalité pétrolière, ont ainsi atteint 1.756,48 mds DA à fin septembre.
    La fiscalité pétrolière recouvrée par l’Algérie entre janvier et septembre 2012 a, de son côté, grimpé à 3.166,14 mds DA,…
     »
    Cela donne 35,6% pour les ressources ordinaires et 64,3% pour la fiscalité pétrolière sur 9 mois. Soit pratiquement la proportion citée de mémoire au dessus : 1/3 fiscalité ordinaire et 2/3 fiscalité hydrocarbures (cela vient surtout du Gaz). Sur ce fait, la leçon est terminée🙂

  4. winna dit :

    Je suis content que vous m’ayez répondu et je vais m’atteler a vous répondre
    Je ne nie pas l’incompétence qui règne un peu partout dans les institutions du pays mais tout comme vous m’accusez de « En fait, votre réaction irritatée prouve que le tabou de l’incompétence n’est pas prêt d’être abordé en Algérie. » je vous accuse de scepticisme maladif et de dénigrement obsessionnel, est-ce parce qu’une « élite » dirigeante incompétente visible mais non majoritaire gère mal ce qu’elle a a gérer que tous les cadres et travailleurs sont tout autant incompétents !? Vous continuez par dénigrer l’école publique dont je suis le pur produit, je ne dis pas que tout y est rose et que c’est le monde des bisounours mais pour comparer que l’Université (j’ai obtenu une licence avant de partir en France) je peux témoigner que la formation théorique que j’ai eu plaisir de recevoir était de meilleure qualité en Algérie qu’en France, là encore nulle généralité ne doit être tirée mais c’est juste pour illustrer mon propos. De plus vous me semblez (de ce que j’ai pu déduire de ce que j’ai lu sur cette page) de ceux qui croient que l’Algérie ne vit que par les exportations d’hydrocarbures, vous semblez oublier la production locale, la part de la fiscalité sur les hydrocarbures ne représente qu’une fraction du budget de l’etat . bref je ne vais pas m’etaler sur le sujet je n’en ai ni le temps ni l’envie mais je fin irais juste par dire je suis conscient et au courant de ce qui se passe en Algérie mon pays mais je n’accepte pas pas les extrémistes dans le sens de ceux qui disent TOUT vas mal ou TOUT vas bien et je serais a l’opposé de chacun de ces deux types de personnes, ici vous étiez parmi ceux du tout est noir c’est la guerre, …. Donc jai été de l’autre côté, et inversement si votre avis avait été de dire nous sommes les plus forts du monde et l’Algérie est parfaite
    PS merci pour la « leçon » monsieur le prof je n’en ai nul besoin sans aucune vanité ni fierté mais j’exècre ceux qui étalent la connaissance dont ils jouissent, moins on a de savoir plus on l’étale

    • 7our dit :

      On peut continuer ce ping-pong épistolaire très longtemps.

      1. Méfiez vous, les attaques personnelles sont souvent le signe d’un manque d’arguments, comme votre jugement de valeur « je vous accuse de scepticisme maladif et de dénigrement obsessionnel. » Je vous accuse, tout de suite le propos accusateur et menaçant, qui n’effraie personne. Sûrement qu’on m’aurait dit la même chose en 1989 si internet existait, lorsque je pointais les dangers de l’affrontement entre le fondamentalisme et la sécularité. Cela ne plaisait pas non plus. La teneur de mon message ne vous plait pas et vous vous énervez. Mais moi je ne vous accuse pas Monsieur. Je vais suivre vos conseils et aller me faire soigner puisque l’Algérie toute entière est devenue un asile de fous. Comprendre l’ironie n’est pas donnée à tout le monde.

      2. Quand avez vous eu votre formation en Algérie ? Vu votre façon de vous exprimer, je devine que ce n’est pas lors des quinze dernières années. Vous vous exprimez mieux qu’un universitaire que j’ai entendu il y a quelques semaines, lui il était incapable de faire une phrase correcte sujet-verbe-complément. 1 2 3 Viva l’Algérie.

      3. Vous dites « la part de la fiscalité sur les hydrocarbures ne représente qu’une fraction du budget de l’etat ». De toute évidence, vous ne savez pas de quoi vous parlez. Sur les dernières années, la fiscalité pétrolière et les revenus provenant des hydrocarbures représentaient les 2/3 des ressources de l’Etat. Un fraction de 2/3, cela n’est pas une petite fraction. Sans oublier que les ressources hors hydrocarbures sont eux mêmes indirectement liés à la conjoncture du marché du Gaz/pétrole.

      La leçon était gratuite. Réjouissez vous d’apprendre au lieu de vous braquer parce que la réalité ne correspond pas à vos illusions.

  5. winna dit :

    Je trouve fort de café que vous puissiez insinuer que le crash ne serait dû qu’uniquement du fait de l’incompétence (supposée) des équipes de maintenance de l’AAF, je vous le concède aucune hypothèse n’est a exclure mais semblez oublier quelques unes : mauvaises conditions météo avec une faible visibilité a combiner avec niveau de vol 1000 m (?? Selon ce que j’ai pu lire ailleurs fiable ou pas ???) si c’est le cas et c’est anormal pour un vol longue distance (Paris-Alger) qui a décidé : demande pilotes (problème technique) ou ordre tour de contrôle (pourquoi ? Bizarre) a combiner avec une possible erreur de pilotage.
    Maintenant si l’on envisage la dislocation en vol beaucoup de paramètres sont a prendre en compte dont bien sûr les conditions météo, la structure de l’avion, la répartition des masses (je ne doute pas sur ce point mais je le cite quand même), une manœuvre brusque, d’évitement par exemple, peut générer des infliger des forces allant au-delà de la résistance de la carlingue et entrainer une dislocation.
    Bref les hypothèses il y en a des tonnes comme le papier fiduciaire brûlé dans l’accident (la théorie du complot ne fait pas partie des hypothèses que j’envisage : mafia, missile, bombe, attentat, … tout ça c’est du khorti.
    Juste autre chose je me souviens d’une bande de malfaiteurs arrêtés il y a 4 ou 5 ans a lyon et qui avaient braqué un dépôt je crois où ils ont récupéré du papier fiduciaire nous étant destiné et qui comportait tous les dispositifs de sécurité, il leur suffisait avec une bonne imprimante d’imprimer les caractères du billet de 1000 DA et hop des billets plus vrais que les vrais. Tout ceci pour dire nous devons fabriquer notre propre papier fiduciaire c’est le principal point que je retiens et pas la maintenance de nos avions (ceux de l’AAF ceux d’air Algérie c’est une autre histoire)
    Ah oui et avant d’oublier vous faites remarquer qu’un autre avion un C-130 s’est crashé en 2003, et puis après ? Nous ne connaissons pas les causes certes mais qu’importe, ça arrive encore plus souvent ailleurs et dans des pays plus avancés avec des armées avec encore plus de moyens financiers et humains, vous remettez aussi en cause leur incompétence ?!
    A bon entendeur salut

    • 7our dit :

      Vous soulevez plusieurs points. J’ai rappelé le crash du C 130 en 2003, parce qu’il était directement lié aux opérations de maintenance. A ce jour, les conclusions de la commission d’enquête n’ont pas été rendues publiques. Pourquoi l’affaire a-t-elle été enterrée ?

      1. L’avion Casa C-295 n’était pas dans une configuration d’un vol rectiligne en palier à 1000 m d’altitude. C’était une fausse information diffusée dans les premières dépêches, probablement une confusion avec l’altitude du lieu du crash en Lozère qui est d’environ 1000 m.

      2. La dislocation ne fait aucun doute. Des pièces ont été retrouvées sur 2-3 km.

      3. Certes, une erreur de pilotage n’est pas à écarter. Et comme indiqué dans l’article ci-dessus, une enquête est en cours. Espérons seulement que la vérité sera rendue publique un jour, contrairement aux crashs ayant eu lieu en Algérie.

      4. Ce mode de livraison par avion militaire semble avoir été choisi suite au braquage d’un camion transportant du papier fiduciaire en 2006. S’il n’y avait pas eu ce accident, on n’en aurait pas entendu parler. Comme on ne parle pas des avions qui arrivent à l’heure. Ce n’était ni le premier ni le dernier vol de ce type.

      5. Quant à réaliser une usine pour fabriquer le papier fiduciaire, cela me rappelle le Boumédiénisme flamboyant (au sens de flamber l’argent public dans des projets industriels Khourda). Construire une usine de papier qui ne va fonctionner que quelques jours par an ! En supposant bien sûr que les spécialistes du secteur nous transmettent gentiment leur savoir faire et leur expertise, en pensant qu’il y a des techniciens algériens qui vont connaitre toutes les subtilités de ces métiers, et que cette usine aura une production irréprochable de A à Z, etc…

      Comment exprimer mon scepticisme par rapport à ce rêve trop parfait ? Un billet de 1000 DA coûte quelques DA à fabriquer. Avec cette usine, le même billet va coûter beaucoup beaucoup plus cher (Et à partir d’un certain coût, autant arrêter et revenir au troc à la place du papier monnaie). Ce rêve Boumédiéniste ne résiste pas à la réalité économique de la spécialisation internationale des pays. Les algériens ne savent rien fabriquer et exporter en dehors des hydrocarbures et des demi-produits. On attend toujours la preuve du contraire.

      6. En fait, votre réaction irritatée prouve que le tabou de l’incompétence n’est pas prêt d’être abordé en Algérie. Avez-vous observé comment les voitures et les cars sont réparés et maintenus ? Avez vous remarqué les accidents industriels et les installations en panne ? Avez vous fait un tour dans les hôpitaux pour voir les équipements en rade ? Lisez vous les écrits de diplômés universitaires truffés d’erreurs graves et pour certains ayant des propos totalement incompréhensibles ? On pourrait continuer cette liste très longtemps… L’incompétence est partout présente en Algérie. A l’image du pays, l’armée est impactée aussi. Tout processus d’amélioration devrait commencer par ce constat alarmant même s’il est douloureux pour une certaine fierté exacerbée.

      Certes, l’incompétence existe dans d’autres pays, mais avec le système éducatif algérien, il faut la multiplier par un facteur d’au moins 10. Les autres pays savent se remettre en question quand certains ressassent que l’Algérie est le plus beau pays du monde peuplée des êtres les plus beaux et les plus intelligents sur terre.

      7. Pour terminer, l’expression « A bon entendeur, salut ! » est une expression qui date du XVIIe siècle et qui constitue un avertissement plus ou moins voilé. Le « salut » ici ne désigne pas une salutation, mais le fait d’échapper à un danger, à un péril ou une douleur. En d’autres termes, « celui qui a bien compris trouvera son salut ». Sur cette dernière remarque, faîtes attention aux incompétents, à bon entendeur, salut !

  6. Fido dit :

    Bonjour! De tout votre article, vous ne retiendrai que la soit disant incompetences des equippages algeriens, et pour votre informations monsieur le developpeur d idees farfelus, l’avion traverser une militaire qui etait active, et la dislloquation en plein vol ne peu se produire qu’as d’un fort impact en vol, surtout que l’avion n’as que peu d’annees de service, alors a bon entendeur

    • 7our dit :

      Bonjour,
      votre commentaire contient des phrases incompréhensibles et au moins 10 erreurs d’orthographe !

      La maintenance d’un avion se fait généralement en fonction du nombre d’heures de vol et de service, et ce n’est pas l’équipage qui réalise cette opération contrairement à ce que vous avez retenu.

      Maintenant, si vous supposiez qu’il y a une zone militaire française à proximité du lieu du crash, en voila une idée extravagante (c’est le sens de farfelue) qu’il faut deviner de votre affirmation « l’avion traverser une militaire qui etait active ». Ce serait bien de nous dire laquelle des zones militaires. La zone 51 ?

      Alors, apprenez à lire, à réfléchir et à écrire. A moins que cela ne soit trop tard pour vous…

  7. Ping : Crash d’un avion EADS CASA C-295 militaire algérien dans le sud de la France. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s