Otages du Sahel: la stratégie militaire de Sarkozy est dans une impasse.

Un article du journal arabophone El Khabar, de ce samedi 28 janvier 2012, signale que les autorités d’Alger ont refusé le survol du territoire algérien ainsi que l’apport d’un support logistique aux forces spéciales françaises et britanniques dans des actions contre Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) sur leurs fiefs maliens. On peut en déduire que la demande de l’Elysée consistait à utiliser des bases du sud algérien, probablement celle de Badji Bordj Mokhtar,  pour attaquer les katibas d’AQMI au Nord-Mali. Avec déploiement de centaines de militaires dans une opération de grande envergure, afin de ratisser plusieurs positions djihadistes en particulier dans l’Adrar des Ifoghas. Rien à voir avec les opérations ponctuelles précédentes qui ont été émaillées d’échecs. Les objectifs assignés étant de récupérer les otages et/ou d’obtenir une monnaie d’échange en capturant les chefs des Katibas d’AQMI. Et d’éliminer les combattants d’AQMI en cas de résistance.Cette réponse négative d’Alger fait suite à un précédent refus, concernant le survol de l’Algérie par des drones de reconnaissance aérienne sur des zones désertiques où active l’AQMI.  En effet, dans un précédent article, le même journal El Khabar avait annoncé que des drones occidentaux étaient désormais positionnés sur une base secrète près du village Libyen de Katroune. Il s’agit d’une petite oasis à proximité de l’Erg Murzuq, zone du Sud de la Libye, qui est un passage de contrebandiers d’armes et de militants radicaux et qui fait l’objet pour ces différentes raisons d’une surveillance accrue.

Par analyse sommaire de la cartographie de la région, les forces spéciales occidentales seraient en fait basés sur l’aérodrome d’Al Wigh plus au Sud. Il s’agit d’un ancien aéroport militaire construit par des sociétés italiennes, et qui présente l’avantage d’être assez isolé et à l’écart des zones habitées. On ne peut que spéculer sur la présence du drone français Harfang sur cet aérodrome. Utilisé lors de la campagne “Harmattan” au dessus de la Libye depuis la base italienne de Sigonella, le drone de l’armée française n’a pas été officiellement déplacée vers un autre pays et sa présence n’est plus signalée à Sigonella. Serait-il en fait dans le Sud de la Libye ?

D’autre part, un exercice militaire français important de “déploiement et d’aguerrissement” a eu lieu du 17 décembre 2011 au 5 janvier 2012  au Tchad autour de Faya Largeau. L’opération intitulée « Khamsin » (du nom d’un vent de sable brûlant de saison) avait des caractéristiques comparables à celles d’un ratissage avec projection de force en milieu désertique, à longue distance et dans la durée. Cela ressemblait fort à une répétition générale pour des opérations semblables dans d’autres zones du Sahel. L’exercice n’a d’ailleurs pas échappé aux djihadistes qui ont alors menacé d’exécuter les otages si une opération armée était entreprise contre eux.

Ces bruits de bottes font d’ailleurs suite à l’échec des négociations avec le Chef AQMI Abdelhamid Abou Zeid (de son vrai nom Mohammed Ghedir), dont la Katiba détient quatre techniciens français de la société Areva kidnappés à Arlit au Niger. Ce fiasco des pourparlers a alors été suivi d’un développement dramatique au mois de novembre lorsque de nouveaux rapts ont eu lieu au Mali. La nomination d’un nouveau émir du Sahara au sein d’AQMI est-elle à l’origine des kidnappings d’Hombori et de Tombouctou ? Deux français accusés par AQMI d’être des espions ont été ainsi ajoutés à la liste des séquestrés.

Ces derniers enlèvements constituent un affront à la stratégie de l’Elysée de Sarkozy . Il y a quelques jours, lors de la commémoration de la mort des 2 otages Antoine de Léocour et Vincent Delory lors d’une intervention des forces spéciales françaises en janvier 2011, un officier général interrogé par Le Point a eu ces propos révélateurs : « si n’importe quel groupuscule peut enlever des compatriotes vivant tranquillement dans une capitale africaine, il faut marquer un coup d’arrêt. Dès lors qu’on avait la capacité de réagir, il fallait le faire ! Bien sûr, les sortir vivants eût été un triomphe absolu. Mais c’est l’honneur des politiques d’agir de la sorte : leur responsabilité globale peut conduire à privilégier l’intérêt national. Nous avons connu, dans cette affaire, un échec tactique, mais je n’en dis pas autant au plan stratégique« . Or c’est justement le cas, c’est un échec tactique et un échec stratégique. Autrement, il n’y aurait pas eu de nouveaux enlèvements !

Cette accélération militaire, cette précipitation peut-on même dire, trouve aussi son explication dans le calendrier électoral. A quelques semaines de l’élection présidentielle en France, un succès militaire concernant l’affaire des otages aurait une incidence non négligeable dans le gain de suffrages. Mais là, il serait-il utile de se rappeler de l’élection présidentielle de 1988. L’épisode de la libération des gendarmes par la force sur l’île d’Ouvéa en Nouvelle Calédonie, avec comme conséquence l’élimination des indépendantistes impliqués; ou la libération des otages du Liban suite à des négociations secrètes; ces “succès” n’ont finalement été d’aucun secours au candidat Jacques Chirac qui va perdre. En la matière, le temps de la précipitation militaire n’est pas celui de la raison politique. C’est ce que semblent penser aussi les décideurs à Alger, qui font le dos rond tout en attendant que la séquence électorale se termine en France.

Baki @7our Mansour

Page Facebook  du blog : www.facebook.com/baki.hour
Page Twitter publique du blog : twitter.com/7ouria

Cet article, publié dans Algeria, Sahel, Security, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Otages du Sahel: la stratégie militaire de Sarkozy est dans une impasse.

  1. Ping : Le blog @7our fête 1 an d’existence. Liste des articles par catégorie. | Un regard averti sur l'Algérie et le Monde.

Règles des commentaires: 1. Restez courtois et respectueux. 2. Pas de copier/coller abusif (maximum quelques lignes). A la place, merci d'indiquer un lien http. 3. Pas de Spam ou de Squat. Le non-respect de ces quelques règles peut valoir une interdiction sans avertissement.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s